VEF Blog

Titre du blog : Nos P'tites Etoiles
Auteur : Anges
Date de création : 08-05-2009
 
posté le 02-05-2011 à 16:18:45

Tu aurais 6 ans...

Théo,

 

 

Hier tu aurais eu 6 ans... Déjà... Seulement...

 

J'ai pensé très fort à Toi mais je n'ai pas été capable de venir t'écrire. Je n'ai pas bien avancé depuis hier mais je tiens à ces dates malgré tout et je ne veux pas qu'elles passent comme n'importe quel jour ordinaire...

 

Mais tu me manques horriblement, comme si tu m'avais quitté hier...

 

Je maudis ce temps qui passe et qui nous éloigne, je hais voir ces années passer sans Toi !! J'en veux à la Terre entière... J'ai l'impression d'être revenue des années en arrière, de crever de manque et de lâcher prise devant l'absence... Je n'arrive plus à avancer pour tout un tas de raisons différentes alors je recule... Et dans mon désert c'est ton souvenir qui me hante...

 

 

Ce n'est pas seulement ce vide qui est dur à supporter...

Il faut aussi jongler avec les silences...

Il y a 6 ans, l'événement de ta naissance faisait sonner nos téléphones en permanence, nous croulions sous les courriers et les visites s'enchaînaient...

Tous ces gens savent que tu as existé, tous ces gens t'ont vu, certains t'ont porté et bisouillé... Pourtant, 6 ans plus tard nous avons l'immense loisir et le grand privilège d'être seuls face au vide...

 

J’enrage contre l’oubli et les mémoires qui s’effacent, je suis en colère de voir ce 1er mai passer comme une journée ordinaire... En 6 ans il est sûrement devenu difficile de communiquer... Trop difficile de prononcer ce prénom si cher à nos coeur... Il faudrait sans doute réclamer pour soutirer quelques mots...

 

 

A l’heure où tout nous permet de rester en contact je ne peux que penser que Théo est oublié...

 

 

Mais moi j’ai toujours cette douleur physique qui me tord, toujours ce manque qui me dévore, toujours cette tristesse qui m’envahit et qui me ronge à l’intérieur. Je reste incapable de supporter l’absence malgré mon fils et ma fille qui, eux sont bien-là pour occuper mes journées et mon esprit...

 

 

Il y a cet affreux manque et cette conscience que jamais ça ne changera...

 

Je m’embourbe dans la culpabilité de ne plus savoir comment agir et réagir. La colère est là, elle est belle et bien revenue. J’ai peur de cet oubli qui a gagné trop de terrain, je me sens coupable de l’amnésie presque généralisée... Mon devoir de mémoire a échoué lui aussi...

 

 

Mon statut privilégié d’être ta Maman me permet heureusement de ne rien oublier. Les joies et les peines sont ancrées en moi mais ça ne suffit pas à consoler ma peine loin de là...

 

 

Je te souhaite malgré tout un bel Anniversaire mon Ange...

Tu me manques comme jamais mais je t’Aime plus que tout...