posté le 02-06-2011 à 00:31:39

Tu nous quittais il y a 6 ans...

Théo,

 

 

Je viens honorer un nouveau rendez-vous, une nouvelle date anniversaire... Encore... Ça ne s'arrêtera jamais, j'en suis bien consciente, tant que je vivrais je traverserai ces dates. Mais tu vois j'espère toujours qu'elles seront plus clémentes et moins difficiles à vivre... Je me trompe comme toujours.

 

 

Il y a 6 ans aujourd'hui je vivais ces derniers instants auprès de toi, inconsciente du danger qui rôdait et de l'enfer qui allait s'ouvrir sous nos pieds quelques heures plus tard.

C'est ce grand plongeon qui est le plus traumatisant. Passé du rêve au cauchemar, de la sensation de plénitude au néant, de la réussite à l'échec. On troque le tout pour le rien... La vie nous a trahie, la mort nous a tout pris. Et il ne nous a pas été offert 5 minutes de préparation...

 

On s'endort le coeur léger et quelques instants plus tard il est serré dans un étau. Notre esprit serein est maintenant torturé par des milliers de questions. On passe du berceau au tombeau...

 

 

Il y a un avant et un après.

On oublie jamais cet état de choc qui vient nous faucher en pleine nuit. Pendant des semaines je me suis réveillée le matin en espérant avoir fait un mauvais rêve, chaque matin je tournais la tête du côté du berceau et chaque fois je me confrontais à notre réalité. Le berceau n'était plus là, nous l'avions rapidement enfermé dans une pièce où toutes tes affaires s'entassaient... Ce n'était pas un mauvais rêve, notre vie était réellement un cauchemar !

 

 

6 ans plus tard le cauchemar s'est apaisé au quotidien, on apprivoise ce manque comme une bête sauvage. On sait qu'il peut surgir à tout instant, saisir une belle journée et la broyée sous sa force. La destruction continue et on y peut rien. On constate, on subit, on se résigne. Les journées où tout se passent bien sont des doubles victoires. C'est réconfortant de pouvoir profiter sans arrière pensée, et c'est rassurant de ne plus forcément s'en culpabiliser...

 

 

Mais cette date anniversaire elle ne passe pas. Elle coince de partout, elle rappelle les souvenirs les plus douloureux. Ce n'est pas simplement la loi du calendrier. Notre esprit est projeté dans ces souvenirs. Que je le veuille ou non, je te revois entre les mains du SAMU et des pompiers, je revois cet urgentiste prendre son air le plus désolé pour nous annoncer ce qu'on savait déjà... Et 6 ans après j'ai encore envie de hurler ce "NON" pour manifester ce sentiment d'injustice...

 

Pourquoi tu nous as quitté ? Pourquoi est-ce que 6 ans plus tard je me pose encore la question ? Je ne dois m'être totalement résignée...

 

 

Oh tu me manques mon bébé... Même avec ton petit frère et ta petite soeur à mes côtés je me sens terriblement seule, le coeur serré qui ne demande qu'à éclater... On ne fait jamais le deuil d'une vie brisée... Il y a cette faille qui reste et qui demeure. C'est le souvenir, c'est la douleur, c'est la cicatrice d'un mal qui ne guérit jamais.

 

Et ces satanées larmes qui me trahissent... C'est pas que je ne voudrais pas sourire... Mais j'en suis incapable.

 

 

De là où tu es tu observes sûrement le manège désenchanté qui se trame chez nous. Tu as des parents bien stupides... Et je me sens assez indigne d'être votre mère à tous les 4...

 

 

Je t'aime mon Ange, je rêvais d'une autre vie.

J'avais accepté qu'elle se ferait sans toi, mais je ne me résout pas à devoir encore traverser des épreuves. Je me sens usée... A même pas 29 ans j'ai la sensation d'être une vieille qui a déjà tout vécu. C'est un peu prétentieux à dire mais finalement c'est bien la vérité.

 

 

6 ans que tu manques à ma Vie,

6 ans que je me cherche de bonnes raisons d'exister,

6 ans que ce mal me tiraille...

 

 

Tu me manques mon Bébé...

 J'aurais encore tant de choses à te dire, tant de peine à hurler mais la seule chose que je puisse faire c'est encore me taire et penser à toi dans un silence qui ne dérangera personne...

 

 

Je t'aime mon Ange

Quoi qu'il arrive, je t'aimerai toujours...

 

 

 

 


Commentaires

 

1. titoune41  le 05-06-2011 à 14:40:09

une douce pensée a ton ange Théo

bisous

2. tedach  le 26-07-2011 à 02:36:42

On enrage contre les personnes qui ne ne souviennent plus ou ne veulent pas se souvenir, nous savons que nos anges ont vécu, notre coeur nous le répéte chaque jour. Oui nous avons un devoir de maman que tu réalise avec brio de puis 6 ans sans aucun doutes. tes enfants doivent être fiére d'avoir une maman de 29 ans pleine de courage et de vie. Oui je comprends ce sentiement d'avoir l'impression d'avoir tout vécu, d'avoir un poid énorme sur les épaules, j'ai aussi 29 ans.
Sache que tes anges sont certainenemnt trés fier du parcours de leur maman et de ce que tu leur offre chaque jours.
Charlène

3. tedach  le 26-07-2011 à 02:37:09

On enrage contre les personnes qui ne ne souviennent plus ou ne veulent pas se souvenir, nous savons que nos anges ont vécu, notre coeur nous le répéte chaque jour. Oui nous avons un devoir de maman que tu réalise avec brio de puis 6 ans sans aucun doutes. tes enfants doivent être fiére d'avoir une maman de 29 ans pleine de courage et de vie. Oui je comprends ce sentiement d'avoir l'impression d'avoir tout vécu, d'avoir un poid énorme sur les épaules, j'ai aussi 29 ans.
Sache que tes anges sont certainenemnt trés fier du parcours de leur maman et de ce que tu leur offre chaque jours.
Charlène

4. tedach  le 26-07-2011 à 02:37:19

On enrage contre les personnes qui ne ne souviennent plus ou ne veulent pas se souvenir, nous savons que nos anges ont vécu, notre coeur nous le répéte chaque jour. Oui nous avons un devoir de maman que tu réalise avec brio de puis 6 ans sans aucun doutes. tes enfants doivent être fiére d'avoir une maman de 29 ans pleine de courage et de vie. Oui je comprends ce sentiement d'avoir l'impression d'avoir tout vécu, d'avoir un poid énorme sur les épaules, j'ai aussi 29 ans.
Sache que tes anges sont certainenemnt trés fier du parcours de leur maman et de ce que tu leur offre chaque jours.
Charlène

 
 
 
posté le 02-05-2011 à 16:18:45

Tu aurais 6 ans...

Théo,

 

 

Hier tu aurais eu 6 ans... Déjà... Seulement...

 

J'ai pensé très fort à Toi mais je n'ai pas été capable de venir t'écrire. Je n'ai pas bien avancé depuis hier mais je tiens à ces dates malgré tout et je ne veux pas qu'elles passent comme n'importe quel jour ordinaire...

 

Mais tu me manques horriblement, comme si tu m'avais quitté hier...

 

Je maudis ce temps qui passe et qui nous éloigne, je hais voir ces années passer sans Toi !! J'en veux à la Terre entière... J'ai l'impression d'être revenue des années en arrière, de crever de manque et de lâcher prise devant l'absence... Je n'arrive plus à avancer pour tout un tas de raisons différentes alors je recule... Et dans mon désert c'est ton souvenir qui me hante...

 

 

Ce n'est pas seulement ce vide qui est dur à supporter...

Il faut aussi jongler avec les silences...

Il y a 6 ans, l'événement de ta naissance faisait sonner nos téléphones en permanence, nous croulions sous les courriers et les visites s'enchaînaient...

Tous ces gens savent que tu as existé, tous ces gens t'ont vu, certains t'ont porté et bisouillé... Pourtant, 6 ans plus tard nous avons l'immense loisir et le grand privilège d'être seuls face au vide...

 

J’enrage contre l’oubli et les mémoires qui s’effacent, je suis en colère de voir ce 1er mai passer comme une journée ordinaire... En 6 ans il est sûrement devenu difficile de communiquer... Trop difficile de prononcer ce prénom si cher à nos coeur... Il faudrait sans doute réclamer pour soutirer quelques mots...

 

 

A l’heure où tout nous permet de rester en contact je ne peux que penser que Théo est oublié...

 

 

Mais moi j’ai toujours cette douleur physique qui me tord, toujours ce manque qui me dévore, toujours cette tristesse qui m’envahit et qui me ronge à l’intérieur. Je reste incapable de supporter l’absence malgré mon fils et ma fille qui, eux sont bien-là pour occuper mes journées et mon esprit...

 

 

Il y a cet affreux manque et cette conscience que jamais ça ne changera...

 

Je m’embourbe dans la culpabilité de ne plus savoir comment agir et réagir. La colère est là, elle est belle et bien revenue. J’ai peur de cet oubli qui a gagné trop de terrain, je me sens coupable de l’amnésie presque généralisée... Mon devoir de mémoire a échoué lui aussi...

 

 

Mon statut privilégié d’être ta Maman me permet heureusement de ne rien oublier. Les joies et les peines sont ancrées en moi mais ça ne suffit pas à consoler ma peine loin de là...

 

 

Je te souhaite malgré tout un bel Anniversaire mon Ange...

Tu me manques comme jamais mais je t’Aime plus que tout...

 

 


 
 
posté le 26-03-2011 à 23:52:31

Déjà 5 ans... 5 ans seulement...

C'est l'arrivée des beaux jours et le retour des dates anniversaires...

 

 

Ça fait longtemps que je ne suis pas venue ici. Le temps me manque, l'inspiration aussi... Comment parler encore de cette absence qui me ronge ? J'ai l'impression de l'avoir racontée en long en large et en travers. Et finalement pour quoi faire ? Les absents tombent dans l'oubli...

 

 

Ça fait longtemps que je ne suis pas venue ici. C'est aussi parce que depuis 2 mois la famille s'est agrandie. Une petite Princesse a vu le jour le 18 janvier dernier. Une date déjà marquée en rouge sur notre calendrier. Il y a 3 ans nous l'avions choisie pour réaliser l'exhumation de notre Ange Théo et coïncidence de la vie, 3 ans plus tard, à quelques minutes d'intervalles, deux petits yeux s'ouvraient sur notre monde... Un joli clin d'oeil pour commencer cette nouvelle vie.

 

 

Mais je prends le temps et la nostalgie de revenir écrire ici.

Parce qu'il y a 5 ans une Vie emplit d'espoirs s'éteignait au creux de moi.

Parce qu'il y a 5 ans je devenais Mamange pour la seconde fois.

Parce qu'il y a 5 ans j'ai rencontré une Fée...

 

 

Je pensais la sérénité acquise et la douleur presque éteinte. Il y a 5 ans je souhaitais être vite quelques années plus tard pour avoir le bonheur et le luxe de dire "je me sens mieux" mais aujourd'hui je suis loin des mes espoirs.

 

 

Même si la vie reprend son cours, même si les souvenirs se font plus doux, même si la colère s'estompe et que l'absence semble domptée, il restera toujours ce manque impalpable et vicieux...

 

Je crains ces années qui passent et les souvenirs qui s'enterrent, j'ai peur du silence qui s'installe et qui gagne du terrain...

 

 

Je suis presque nostalgique du temps ou l'absence se comptait encore en mois. A cette époque au moins je me sentais en droit de pleurer. Aujourd'hui pour beaucoup il est l'heure d'avancer...

 

 

Pour moi ce 26 mars restera éternellement gravé, comme le

jour où tout a basculé...

Du Rêve au Cauchemar il n'y avait qu'un pas...

 

 

Ma Petite Fée tu me manques...

 

 

 

 


Commentaires

 

1. titoune41  le 28-03-2011 à 20:52:08

Douces pensées pour ta petite Fée.

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article