posté le 01-04-2010 à 00:47:35

Quand le souvenir d'un Angese matérialise...

Mes Ptits Anges,

 

Nous sommes en plein déménagement et une lourde page est en train de se tourner. Nous allons quitter cet appartement qui a vu tant de changements et qui a été témoin de nombreux événements...

C'est sans doute pour ça que je suis aussi nostalgique...

 

 Je remue beaucoup de souvenirs, beaucoup d'affaires qui avaient été sagement rangées dans des tiroirs et qui attendaient le moment où je serais prête à les ressortir. J'ai souvent le coeur qui se serre en ouvrant des enveloppes renfermant des photos d'échographies et des empreintes de pieds... Je suis retombée sur les clichés de notre mariage et je les ai aussi vite renfermés... A l'époque tout était tellement plus facile, mon ventre renfermait mon Petit Homme et nous étions heureux, sans aucune blessure, encore épargnés par la vie... J'ai du mal avec ces images là, m'y confronter me fait me rendre compte à quel point notre vie a si vite basculée... Je préfère ne pas voir. Savoir est suffisant et moins blessant.

 

Théo, tu as un petit frère qui n'en rate pas une et qui renverse tout sur son passage. Il y a quelques jours il a pris les cartons du déménagement pour des cubes et s'est "amusé" à démolir la pile qui se trouvait devant lui... Le désastre passé nous n'avons pas osé faire le bilan des affaires que chaque boîte refermait. Et puis ce matin j'ai eu l'étrange surprise d'être réveillée par ta voix... Des tous petits gazouillis de bébé que je n'avais pas entendu depuis si longtemps...

C'est dingue comme le cerveau est surprenant pour identifier un son. Je savais que c'était Toi que j'entendais mais je ne savais pas si c'était réel ou simplement un mauvais tour que me jouait mon esprit.

 

J'ai cherché un long moment d'où pouvait provenir ce bruit, je suis même allée dans la chambre de ton frère pour m'assurer que ce n'était pas lui... Mais non... J'entendais ce son pas très clair et difficilement repérable au milieu de notre champ de carton autrefois appelé "salon". J'ai pleuré en cherchant de partout comme si c'était Toi que je tentais de retrouver...

Ton Papa est rentré entre temps du travail et s'est arrêté d'un coup à l'entrée, il m'a regardé avec des yeux qui me demandaient "t'entends la même chose que moi ?" Alors on a cherché tous les deux et on a trouvé...

 

Le 31 mai 2005 tu étais encore avec nous. Tu commençais à babiller et nous avions voulu immortaliser ces premiers sons. On avait donc posé un petit dictaphone a côté de toi et il t'a enregistré pendant 2h...

La précipitation des jours qui ont suivi nous ont fait complètement oublier cette cassette qui renfermait ta voix et jusqu'à ce matin j'ignorais même son existence... Nous avons certainement mis ce dictaphone avec toutes tes affaires qu'on ne pensait pas pouvoir rouvrir de si tôt...

En fait je ne me souviens absolument pas de cet appareil. Ni de l'avoir rangé, ni de l'avoir mis dans ce carton mais il a pourtant refait son apparition...

 

Je ne sais pas par quel moyen la bande son a réussi à s'enclencher. Nous avons retrouvé le bouton "play" enfoncé entièrement et la cassette intacte. Les piles datant de presque 5 ans également... La chute des cartons provoquée par ton petit frère est peut être l'explication de ce mystère mais je dois avouer que j'ai encore un noeud à l'estomac en y repensant...

 

Ton Papa autant que moi n'a pas le courage de rembobiner la cassette pour l'écouter de nouveau. Cette toute petite voix revient de si loin, avec tellement d'émotions et de souvenirs que c'est encore très difficile de l'entendre sans avoir l'impression de se faire compresser la poitrine...

Ça réveille un grand manque qui commençait justement à se faire de nouveau ressentir... C'est un souvenir tellement matériel, tellement réel qu'on a la sensation de t'avoir tout près de nous, que tu vas surgir dans la pièce d'un moment un l'autre en criant qu'on t'a manqué...

 

Une simple bande son peut faire renaître un sentiment que je pensais avoir enfin atténué mais non... Je meurs d'envie de te revoir, de te sentir et de t'embrasser... Tu me manques affreusement et maintenant tu me parais tellement loin...

 

Le hasard d'avoir retrouvé ce dictaphone m'a aussi permis de retrouver ton bonnet de naissance et celui de ta soeur. Depuis plusieurs semaines je les cherchais un peu partout et les revoilà... Là non plus je n'ai pas le souvenir d'avoir mis ce sac dans ce carton et pourtant c'est bien mon écriture sur la boîte...

Je ne cherche pas d'explication rationnelle à tout ça pour l'instant, je n'en ai pas la force et je suis encore embarquée dans une émotion étrange...

 

 

Ta petite voix m'a fait remonter le temps mon Ange et elle ne sort plus de ma tête...

 

Je vous aime tous les deux, vous nous manquez.

Nous emportons votre souvenir au creux de notre coeur,

C'est bien ici que l'oubli ne viendra pas vous chercher...

 

 

 

 

 


 
 
posté le 26-03-2010 à 13:02:08

4 ans après...

Ma Petite Fée,

 

 

Contrairement aux années précédentes je ne vais pas refaire notre histoire, imaginer ce qui aurait pu être différent si nous avions pris une autre décisions et ce que serait notre Vie si tu étais là...

Tu es là, d'une façon un peu particulière mais c'est comme ça que doit être notre Vie avec Toi.

 

 

En t'installant dans mon ventre tu avais certainement cette voie toute tracée devant Toi, ces 19 semaines pleines à remplir, pas un jour de plus, pas un jour de moins, et au bout de ce temps qui nous était impartis nos chemins s'éloigneraient... C'était inscrit ainsi et je préfère apprendre à vivre avec plutôt que de lutter encore contre des événements que je ne changerais plus...

 

 

Nous avons choisi de te laisser partir pour ne pas te voir souffrir, nous avons décidé ensemble avec ton Papa de ne pas miser sur une vie incertaine et nous savions tous les deux qu'on ne se pardonnerait pas de voir un jour la tristesse dans tes yeux. Je porterais jusqu'au bout la culpabilité d'avoir mis fin à ton existence, d'avoir fait cesser ton coeur de battre et d'avoir autorisé ce médecin à traverser mon ventre pour éteindre ta vie. Nous avions tous les deux le coeur percé de faire ce choix et d'admettre que c'était la seule et unique décision qui s'imposait à nous. Ça a été un déchirement d'admettre que la chose qu'on puisse faire de bien pour notre bébé était de le laisser partir... C'est aussi avec ce poids qu'il faut apprendre à vivre...

 

 

Mais depuis 4 ans tu nous as tellement apporté...

Il y a déjà, et surtout, cet amour et cette complicité renforcés avec ton Papa. Même s'il nous arrive de ne plus nous comprendre on finit toujours par se retrouver. Tu as fais naître des liens entre nous deux qui nous échappent encore souvent et qui nous donnent la sensation que plus on cherche à s'éloigner plus on se rapproche... Un peu comme si notre union ne dépendait pas simplement de nous... Je ne me sens entière qu'avec ton Papa et c'est immensément réconfortant de savoir qu'il n'y a pas besoin de parler pour se comprendre...

Et puis il y a cette petite étincelle que tu nous as laissé en t'envolant et qui ne cesse de nous émerveiller depuis un peu plus de 3 ans. Sans ton passage furtif dans notre vie ton Petit Frère ne serait pas auprès de nous et il est le pansement le plus efficace sur nos blessures, notre vraie raison d'être et de vivre...

 

 

C'est pour toutes ces raisons que tu portes si bien ton surnom de Petite Fée. Parce qu'il y a 4 ans je pensais que ma vie resterait définitivement sombre et triste, que l'enfer serait notre quotidien et qu'on ne sortirait jamais de cette spirale funèbre. Je pensais que jamais plus je ne pourrais profiter de la Vie, que je ne pourrais plus jamais retrouver le goût de rire ni même de sourire. J'avais perdu toute confiance dans l'avenir et pourtant...

 

 

4 ans plus tard je suis heureuse d'être sur cette terre, de pouvoir continuer à partager mon existence avec l'homme que j'aime et qui porte lui aussi ton souvenir, de pouvoir admirer notre bonhomme dans ses exploits et dans ses bêtises... Je suis heureuse d'être là où j'en suis parce que je ne l'aurais jamais cru possible et c'est grâce à Toi ma Petite Fée que j'ai pu ouvrir les yeux et me rendre compte que tu étais devenue notre force avec ton grand frère.

 

 

Je t'aime Evalyna,

4 ans nous sépare déjà...

 

 

 


 
 
posté le 19-01-2010 à 01:35:40

L'exhumation : deux ans déjà

Mon Trésor,

 

Ce dernier geste me tenait vraiment à coeur : te sortir enfin de ce cimetière où j'avais tant de mal à t'imaginer et tant de peine pour m'y rendre. Cette étape là nous l'avions pensée depuis des mois et préparée pendant des semaines.

 Ce serait aussi le rattrapage sur cet enterrement bâclé, "organisé" dans la précipitation et dans le tourbillon des événements. Même si on avait essayé de préparer ce jour nous l'avons raté et l'exhumation est venue tourner une lourde page.

 

Ca fait deux ans aujourd'hui.

Je garde un bon souvenir de ce 18 janvier 2008. Nous l'avons mené au bout notre projet, et avec ton Petit frère auprès de nous c'était un grand Merci que nous voulions te rendre.

Tu as été toi aussi très près de nous tout au long de ces étapes, ça faisait tellement longtemps que nous n'avions pas ressenti une telle proximité mais aussi un tel apaisement. Je savais que cette fois nous agissions bien. Même si mon coeur se pinçait en tenant tes cendres tout contre moi j'allais enfin pouvoir te libérer et nous libérer par la même occasion.

 

Deux ans après ce dernier geste je te sens à ta place.

Partout et tout autour de nous.

Dans ce vent qui nous berce, dans cette pluie ou cette neige qui nous colle à la peau, dans ce rayon de soleil qui traverse le volet et qui nous réveille le matin....

Peu importe où je vais je sais que tu es là.

 

Je n'imaginais pas à quel point le symbolisme de te sortir de terre me permettrait de mieux respirer jour après jour.

 

... même après la mort il nous reste des choses à partager...

Je t'aime mon P'tit Amour !!

 

 

 


Commentaires

 

1. tedach  le 19-02-2010 à 19:06:11  (site)

Bonjour
Je ne savsis plus comment te joindre, ni ou te lire et je retrouve ce lien magique qui m'apaise. Le nouveau blog de docti m'a enlevé tous mes liens et par la m^me une partie de mon histoire. Merci d'être venu, merci merci
Je te sens tellement mieux, les dates sont pourtant si lourdes à porter. Ton courage me transporte
Milles pensées à tes amours
Charlène

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article