posté le 09-05-2009 à 17:12:27

Quand l'absence est trop lourde

Mes Ptits Amours,

 

Ca faisait très longtemps que vous ne m'aviez pas semblé si loin,

Si Absents...

Vous me manquez terriblement,

Le temps me semble long sans vous,

Long et triste...

Je trouve la Vie très fade ces derniers jours,

Les instants de Bonheur me rappellent juste qu'ils se passent sans vous...

Certes vous êtes dans mon Coeur, dans mon Sang,

Mais ça ne me suffit pas,

C'est tellement peu de chose un Souvenir à côté de votre Silence...

 

* Je vous Aime mes Petites Etoiles *

 

http://images.doctissimo.fr/photo/hd/9951408995/private-category/241323_xhbgyjvlzc6pw3fnca1oxmivomcdnv_224578_5z8tzupmerz1ly3lg1c11rx3jnacfh_163737_wne6tub1gko_h1208-123493323.jpg

 


 
 
posté le 09-05-2009 à 17:09:56

Trois ans déjà que tu nous as quitté ! Juin 08

La porte se referme sur cette vie à trois, brutalement, silencieusement, tu nous as quitté... Je pensais que ces histoires n'arrivaient qu'aux autres, pourtant ce 2 juin 2005 c'est chez moi qu'elle s'est invitée. C'est notre vie que le sort a brisé...

 

Trois ans après je suis toujours hantée par ces éternelles questions qui restent sans réponse, pourquoi tu t'es envolé ? pourquoi cette nuit là ? pourquoi tu n'as pas respiré ? Et pourquoi personne ne peut nous expliquer ? Cette spirale de doutes s'amplifie à chaque "date", à chaque "rendez-vous" que nous offre la vie pour nous souvenir de Toi...

 

Si tu savais mon Petit Ange comme je suis lasse, fatiguée de porter ton absence si lourde, épuisée de vouloir me convaincre "qu'un jour tout ira mieux".

Je le sais malgré moi que rien n'ira jamais "bien", en tout cas pas ce "bien" que je nous avais souhaité...

 

Il y a trois ans tu t'envolais loin de nous... Avec le temps tout s'apaise pourtant je n'admets toujours pas d'être privée de tes rires et du son de ta voix, de ne pas voir tes sourires ni même tes premiers pas. J'avais imaginé une histoire tellement différente, loin du ciel, des Étoiles et des anges envolés... Tout aurait été si simple si tu avais respiré, tout serait maintenant plus simple si on savait m'expliquer...

 

Mon Petit Coeur, aujourd'hui c'est trop dur de me dire que tout "ça" est le résultat de la faute à pas chance, un croche patte de la vie qui blesse pour longtemps.... J'aurai voulu être là pour t'admirer danser aux spectacles d'école, te voir évoluer, communiquer... J'aurai aimé connaître ces matins câlins où tu te serais faufilé dans notre lit, j'aurai aimé t'apprendre à compter sur mes doigts, te raconter les aventures mystérieuse sur les d'île aux trésors et les méchants pirates...

 

J'aurai au moins voulu être présente quand tu nous as quitté, le simple fait de t'imaginer partir seul, sans personne me broie à l'intérieur. On m'a dit que tu n'avais pas souffert... quel beau cadeau de la vie... Merci... On me dit beaucoup de choses pour essayer de me soulager, mais on ne me dit pas l'essentiel : pourquoi ?

 

Mon tout Ptit Bout, on t'a volé ta vie, on a brisé la mienne. Depuis que tu es parti j'ai l'impression d'être au théâtre, de jouer le rôle d'une personne qui n'est pas tout à fait moi. Je suis en manque de toi... et ces souvenirs sont si peu nombreux aujourd'hui pour assécher les larmes...

 

Je pense à toi chaque jour mon Bonhomme, merci de veiller si bien sur nous et ton Petit Frère... Je t'Aime...

 


 
 
posté le 09-05-2009 à 17:08:03

Ma vie Sans Toi mon Bonhomme...

Il n’y a pas d’espoir pour que tu reviennes parmi nous sur cette Terre, plus d’espoir de te revoir vivant, bouger, rire, marcher, chanter… Tout ce que j’espérais vient s'est envolé en une nuit, en quelques minutes pendant mon sommeil…


Une longue vie sans Toi commence, une vie que je déteste, que je veux quitter sans me retourner, sans regret… Tu étais ma plus belle réussite, ma revanche sur le passé, l’emblème d’être enfin devenu quelqu'un : ta Maman... Ton existence me donnait un nom, une qualité, une appellation... Sans toi je redeviens une anonyme dans un quotidien insignifiant !

J'aurais préféré mourir en même temps que toi plutôt que de devoir chaque jour me retrouver face à ton absence, je n'aurais jamais voulu rentrer sous ce long tunnel sombre et froid si on m'avait laissé le choix...

 

Et puis la Vie sans toi s'installe, jour après jour, mois après mois... On apprend à survivre, en manque d'amour, en overdose de larmes et de tristesse... On découvre cette grande place que tu occupais dans notre vie, maintenant que le vide l'occupe, aucun mot, aucun objet, personne ne peut le combler... Tout est froid, vide et sans aucun sens... Sur chaque mur, dans chaque pensée se reflète ta vie fauchée !

 

Je découvre au fil du temps qu'il existe au fond de ce tunnel une lumière chaude et rassurante, l'espoir d'une vie meilleure que cette traversée du désert, l'espoir de rencontrer un jour un autre bonheur qui certes ne répondrait pas à ton prénom mais qui apaiserait ce manque affreux qui me ronge un peu plus chaque jour... Mais cette lumière est tellement loin, cachée derrière bon nombre d'obstacles, de démotivations et de peurs... Quelques fenêtres s'ouvrent parfois sur ce long tunnel, j'entraperçois un peu d'espoir et beaucoup d'Amour qui émanent de toi mon Petit Coeur, je me sens portée par tes sentiments mais prisonnière de ce tunnel dans lequel je recule plus que je n'avance...

 

Un an et demi après ton envol je sors de mon trou en donnant de nouveau la vie, un Petit Frère sur lequel tu as veillé tendrement... Je peux ressortir les hochets et jouets en tout genre, mais mon Coeur se serre souvent en pensant à cette complicité fraternelle qui n'existera jamais mais qui aurait du être... Tant de projets et de rêves envolés...

 

La vie sans Toi mon Petit Homme me semble encore souvent trop difficile, trop lourde, lourde d'un vide que rien ne remplit... Ton papa et ton Petit Frère me comblent d'amour et de bonheur mais, il y a toujours ce "mais" qui vient ternir le beau tableau, l'absence d'un être qui compte plus que tout, Ton Absence....

 

Dans quelques jours nous fêterons le troisième triste anniversaire de ton envol et je préfèrerai m'arracher un bras plutôt que d'avoir à revivre ce jour... Je repense à ces instants si durs en pensant que rien n'a réellement changé, la peine je l'ai apprivoisée au quotidien mais pour ce jour particulier j'ai toujours l'impression de couler sans avoir ni la force ni l'envie de remonter...

 

Ma vie sans Toi mon P'tit Bonhomme c'est une guerre contre moi-même, j'espère qu'elle ne durera pas trop longtemps, tu me manques tant...

 

http://images.doctissimo.fr/photo/hd/9951408995/private-category/m1rsvgg6-123474636.jpg

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article